La chaudronnerie dans l’industrie

chaudronnerie-industrie

Désormais considérée comme l’un des principaux piliers de l’industrie, la chaudronnerie intervient dans divers secteurs d’activité, tels que l’agroalimentaire, l’énergie, la chimie, etc. Sa mise en œuvre implique de transformer des feuilles de métal et de les agencer pour former des pièces, des équipements divers, destinés à remplir des fonctions précises. Toutefois, il arrive fréquemment que certaines réalisations sortent du standard et fassent appel à du sur-mesure. Dans ce cas, il est vivement recommandé de faire appel à un prestataire de chaudronnerie qualifié et expert dans la réalisation de pièces sur mesure pour réaliser les travaux.

Les missions et compétences du chaudronnier

Les œuvres de chaudronnerie se réalisaient autrefois à la main par battage ou martelage. Toutefois, depuis le début de l’ère de l’industrialisation, de nombreuses machines sont apparues pour révolutionner le métier.

Ainsi, un chaudronnier professionnel doit avoir une excellente habileté manuelle, de même qu’un sens aigu de la précision. Il doit aussi avoir les compétences requises pour manipuler des scies électriques, perceuses à colonne, fraiseuses, cintreuses, rouleuses, etc. C’est ce qui lui permet d’aller au-delà de ce que fait le chaudronnier traditionnel, en intervenant sur la conception d’éléments utiles aux industries lourdes (industrie du gaz, aéronautique, etc.).

Pour du sur-mesure, il est vivement conseillé de contacter une entreprise de chaudronnerie industrielle qui aura une bonne maîtrise des logiciels de conception, des logiciels de dessin assisté par ordinateur, ainsi que des logiciels de conception et de fabrication par ordinateur.

En outre, le chaudronnier doit avoir l’expérience nécessaire pour lire un plan ou un schéma technique, réaliser des travaux d’usinage et de soudure, utiliser des machines à commandes numériques, etc. Par ailleurs, au cours de ses travaux, il doit respecter diverses règles de métrologie et de sécurité.

De plus, si vous avez besoin de pièces sur-mesure pour vos machines industrielles, nous vous recommandons de faire appel à une entreprise de chaudronnerie qui a reçu, entre autres, les certifications EN ISO 3834 et NF-EN-1090. Uniquement décernées aux entreprises dont les ouvrages respectent les normes de qualité, ces certifications vous rassurent concernant la fiabilité du prestataire.

Chaudronnier en train de souder
Chaudronnier en train de souder

Quels sont les secteurs d’activité de la chaudronnerie ?

Une entreprise de chaudronnerie peut intervenir dans plusieurs secteurs d’activité.

Industrie de l’énergie (gaz, pétrole, électricité)

Dans le domaine de la production de l’énergie, le chaudronnier intervient à travers la fabrication de cuves de réacteurs, turbines, tuyères, conduites, chaudières, etc. Il conçoit également les pipelines et les citernes de stockage et d’acheminement du pétrole.

Industrie des transports (terrestre, maritime, aéronautique et spatial)

Dans la construction navale, aéronautique ou spatiale, et dans les transports terrestres, le prestataire en chaudronnerie intervient pour la conception des châssis et la carrosserie des véhicules et des TGV.

Le chaudronnier participe également à la construction et à la réparation des paquebots et des bateaux de croisière. Il est aussi qualifié pour concevoir des équipements pour navettes spatiales et pour réaliser la structure des avions.

Industrie agroalimentaire

Dans l’industrie agroalimentaire, on retrouve des ouvrages de chaudronnerie comme les silos à grain, les fours, les machines à découper ou à emballer, les mélangeurs, les agitateurs, les réacteurs, les tapis roulants, etc. Ces équipements sont généralement destinés au stockage, au traitement et au transport des produits.

L’industrie chimique

Dans l’industrie chimique, il revient au chaudronnier industriel de fabriquer les cuves de stockage des fluides, les agitateurs servant à la préparation des produits chimiques, les broyeurs, les tuyaux de transports, etc.

Protection de l’environnement

La chaudronnerie intervient également dans le domaine de la protection de l’environnement par la fabrication de filtres pour cheminées, de systèmes de filtration d’eau pour les stations d’épuration, etc.

Moyens de mise en œuvre et outillage

Pour réaliser les pièces de chaudronnerie qui lui sont commandées, un chaudronnier industriel peut s’appuyer sur des méthodes variées.

Le roulage

Le roulage est une technique qui permet de créer des pièces coniques ou cylindriques. Cette technique facilite également le formage des parties cintrées et des bords emboutis. Elle intervient donc dans la fabrication et la réfection des cuves, trémies, bennes, berceaux, etc.

Le roulage peut être réalisé à la main, au maillet ou au marteau. Toutefois, il est préférable d’opter pour une entreprise de chaudronnerie disposant d’une machine de roulage. Si elle possède ce dispositif, l’entreprise pourra non seulement mettre en œuvre la technique à froid, mais également travailler sur différents métaux : aluminium, inox, acier carbone, etc.

Etape du roulage
Etape du roulage

Le cintrage

Le cintrage est une technique qui consiste à plier des métaux selon leur angle de plus forte inertie. Elle est employée pour fabriquer essentiellement des tubes et des profilés utilisés dans l’industrie agroalimentaire, le domaine médical et la construction. Le cintrage s’exécute avec des cintreuses, des machines de cintrage que doit posséder toute entreprise de chaudronnerie ambitieuse.

Le pliage

Le pliage est une méthode de flexion des matériaux permettant de réaliser des plis rectilignes. On distingue le pliage en frappe et le pliage en l’air.

Le pliage est utilisé dans l’industrie terrestre pour fabriquer des rambardes d’autoroute ou pour concevoir des plateformes et du mobilier industriel en métal.

Le planage

Le planage est une technique qui permet de durcir le métal par écrouissage afin de lui conférer une bonne solidité et de la tenue. Il permet également de lustrer la pièce pour lui donner un aspect lisse et luisant. C’est la dernière étape de réalisation d’une pièce ou d’un équipement de chaudronnerie.

Outillage

Il faut noter qu’en chaudronnerie, on utilise des techniques communes à plusieurs corps de métiers comme la soudure et la forge. C’est pourquoi dans un atelier de chaudronnier, on peut retrouver de l’outillage de base tel que des cisailles à main, des serre-joints, une découpe laser ou plasma, des meules, des bacs à acide, des perceuses, des plieuses mais aussi un poste de soudure et une forge.

Toutefois, on y trouve également de l’outillage spécifique : matériel de traçage (compas, trusquin, pointeau, etc.), divers supports (tas à boules, salière, bigorne, pied-de-chèvre, barre de tôlier, etc.), des marteaux de toutes sortes, et des maillets en plastique ou en bois.

Techniques d’assemblage

On distingue trois familles de techniques d’assemblage en chaudronnerie.

  • Les assemblages démontables, comprenant les systèmes de fermeture mécanique (vérins, clipsage, ressort), les systèmes de fermeture rapide et le boulonnage (brides, écrous, goujons, etc.).
  • Les assemblages permanents basés sur le brasage ou le soudage.
  • Les assemblages mécaniques permanents tels que l’agrafage, le dudgeonnage et le rivetage.

Ainsi, le travail du chaudronnier est très vaste. En cas de besoins très spécifiques et hors des standards, il est préférable de vous tourner vers un chaudronnier industriel qui sera capable de vous fournir des pièces sur mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *