Applications bancaires : sont-elles sécurisées ?

applications-securisees

Afin de s’adapter aux avancées technologiques, les banques ont développé leurs propres applications pour permettre à chacun de suivre ses comptes et de faire des virements depuis son smartphone. Plus besoin de se déplacer pour réaliser des opérations bancaires. Mais ces applications sont-elles sécurisées ? D’où vient le danger et quelles sont les options de protection de votre application bancaire ?

Les applications bancaires : comment ça marche ?

Après le téléchargement de l’application sur Google Play ou sur l’App Store d’Apple, puis son installation, il vous suffit de suivre les étapes indiquées par l’application elle-même. En général, pour accéder à votre compte, il vous suffira d’avoir un nom d’utilisateur et un mot de passe. En outre, de plus en plus, les applications permettent aussi de se connecter avec une empreinte digitale. Autrement, après avoir entré votre mot de passe pour vous connecter, vous pourriez avoir à entrer en complément un mot de passe à usage unique (One Time Password ou OTP) qui vous sera envoyé par SMS.

Le tout premier avantage d’une application bancaire est qu’elle permet de réaliser les transactions classiques ou de consulter votre compte depuis chez vous, sans craindre l’affluence habituelle aux guichets automatiques ou à la banque. Il en résulte donc un remarquable gain de temps !

De plus, l’application bancaire vous permet de réaliser vos différentes opérations où que vous soyez et quand vous le voulez. Elle est donc très pratique. Elle permet de réaliser des transferts et des paiements, de vérifier vos paiements ou votre solde bancaire lorsque vous le désirez. Vous pouvez rembourser vos dettes à tout moment et en seul clic, annuler des abonnements, faire opposition, etc. Peu importe que vous ayez à gérer votre compte courant ou votre compte épargne, l’application bancaire vous permet de le faire facilement.

L’application bancaire vous donne aussi la possibilité d’entrer en contact avec votre banquier et de prendre des rendez-vous instantanément si vous voulez des conseils. Toutes ces facilités rendent les applications bancaires incontournables, d’autant plus dans un contexte sanitaire mondial qui impose de réduire les déplacements et d’éviter les lieux de regroupement.

Qu’en est-il de la sécurité ?

C’est pour rendre leurs solutions plus sécurisées que la plupart des banques renforcent les méthodes de connexion à leurs applications, en intégrant l’utilisation des OTP, des empreintes digitales ou encore de la reconnaissance faciale. Mais pour ne pas lésiner sur la sécurité de vos fonds, vous pouvez aussi vous tourner vers des solutions complémentaires telles que le filtre de confidentialité. En effet, l’avantage du filtre de confidentialité est qu’il vous protège des regards indiscrets pendant que vous saisissez votre mot de passe dans une application bancaire.

La sécurité informatique, un véritable enjeux
La sécurité informatique, un véritable enjeux

Simples à installer et à utiliser, les filtres de confidentialité constituent une couche par-dessus l’écran de votre smartphone et empêchent d’autres personnes de pouvoir voir vos identifiants bancaires. Pour ce faire, le filtre restreint la vision de votre écran à la personne positionnée directement en face ou à côté de vous. Il est conçu pour faire paraître sombres les écrans lorsqu’on ne se trouve pas dans un certain angle. Un filtre de confidentialité (aussi appelé écran de confidentialité) est donc un moyen efficace pour empêcher les potentiels voleurs de données d’accéder à vos informations.

Toutefois, les principaux risques liés à l’utilisation des applications bancaires ne proviennent pas seulement d’individus mal intentionnés se trouvant à proximité de vous et qui essaieraient de prendre connaissance de vos informations de connexion. D’autres risques, non moins importants, sont liés à un aspect un peu plus technique : les failles des systèmes informatiques.

D’où vient le danger ?

En matière de sécurité informatique, s’il est vrai que plusieurs protocoles, dont l’encryptage des données, sont mis en place pour assurer une très bonne protection, il n’en demeure pas moins que des pirates informatiques peuvent utiliser des moyens détournés pour récupérer vos informations de compte. En dehors donc du piratage visuel évoqué ci-dessus, et qui consiste à obtenir sans autorisation des informations confidentielles sur un écran de smartphone (soit par le biais de photos prises discrètement, soit par la mémorisation), le piratage logiciel est donc également à craindre.

En ce qui concerne le piratage à partir de logiciel, les risques liés au piratage logiciel proviennent généralement d’applications douteuses téléchargées et installées sur le même appareil que celui sur lequel se trouve l’application de banque. Ces applications, généralement mises en ligne par entités inconnues ou peu fiables, peuvent contenir des logiciels malveillants (malwares) qui essaieront d’infecter votre smartphone ou d’en prendre le contrôle en vue de subtiliser vos données.

Ce n’est pas donc pas directement l’application bancaire elle-même qui est en cause. En téléchargeant des applis de source inconnue, vous pouvez être exposé à des malwares. Les pirates utilisent deux types de malwares pour s’emparer des informations de votre application bancaire, notamment les chevaux de Troie et les fausses applications.

Les chevaux de Troie

Les chevaux de Troie sont un type de malware ayant comme principale capacité de pouvoir rester invisible pendant le vol des informations. Comme la plupart des logiciels malveillants, les chevaux de Troie se propagent facilement via les sites de vente en ligne non officiels ou toutes sortes d’application : gestionnaire de batterie, boule de voyance, jeux, etc. Une fois sur votre téléphone, le virus superposera par exemple une fausse interface bancaire à la fenêtre légitime lors de la prochaine utilisation de l’application par le mobinaute. Il peut aussi se contenter d’enregistrer toutes les actions que vous effectuez sur l’appareil, incluant donc la saisie de vos informations d’identification sur l’application bancaire.

Les fausses applications

Les pirates utilisent parfois de fausses applications pour subtiliser les coordonnées bancaires des utilisateurs. Les fausses applications bancaires répondent à un mécanisme plus simple : afficher une interface similaire à celle de votre vraie banque. Une fois introduit dans le smartphone, le logiciel malveillant crée une nouvelle interface bancaire pour faire croire à l’utilisateur qu’il se connecte sur la plateforme de sa banque. Il suffit alors de saisir les coordonnées pour que le pirate puisse les enregistrer et ensuite les utiliser à sa guise.

Méfiance face aux fausses applications bancaires !
Méfiance face aux fausses applications bancaires !

Quelques réflexes pour sécuriser votre application bancaire

Lorsque vous utilisez des applications bancaires, téléchargez-les directement sur les sites officiels de vos banques ou sur les boutiques officielles d’application (Google Play Store, Windows Store, etc.). Par ailleurs, gardez toujours le contrôle sur les informations et autorisations que vous demandent les applications.

En outre, lorsque vous souhaitez effectuer des transactions bancaires, il serait plus sûr d’utiliser le réseau mobile de votre smartphone. Déconnectez-vous d’un quelconque réseau wifi public et éteignez votre connexion Bluetooth. De plus, priorisez un mot de passe difficile à cerner et assurez-vous qu’il demeure confidentiel (en ne le divulguant jamais, en utilisant le filtre de confidentialité, etc.). Pensez aussi à toujours faire les mises à jour pour bénéficier des nouvelles fonctions de sécurité de vos applications bancaires.

Les applications bancaires sont des moyens rapides et pratiques pour effectuer vos transactions où que vous soyez. Cependant, assurez-vous qu’elles aient un niveau élevé de sécurité, notamment en veillant à la confidentialité de votre mot de passe et en évitant les applications suspectes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *