Combien vous prend votre banque pour les virements internationaux ?



BNP Paribas et Hello bank, sa filiale, renoncent aux commissions prélevées sur les transferts internationaux. Plus de frais pour ceux qui effectuent leurs transactions internationales en ligne. En revanche, la concurrence n’est pas pour le moment prête à suivre cet exemple.

Une question de compétitivité

Depuis le 1er mars 2021, les virements à l’international des clients de la banque postale et de sa filiale Hello bank sont exonérés des frais d’émissions. Cette exonération est active dès que le client particulier ou professionnel effectue son virement à travers l’application mobile ou en ligne. Avec ce geste, BNP Paribas marque un grand point dans la course à la compétitivité.

En effet, les frais prélevés sur les transactions étaient élevés. Ils pouvaient facilement valoir plusieurs dizaines d’euros. Le montant variait selon la devise et la somme transférée. En 2017, 711 millions d’euros ont été payés en frais bancaires par les consommateurs français. Une étude effectuée par Transferwise a démontré d’ailleurs que la grande majorité de ces frais bancaires correspondent aux frais de change au guichet automatique.

Deux éléments composent votre facture pour un transfert à l’international

Pour un virement hors de la zone SEPA, deux types de commissions sont prises en compte pour établir votre facture. Il y a les frais d’émissions ou frais de transferts et les frais de change. Les taux prélevés pour les frais de transferts varient d’une banque à une autre. Cependant, les banques les prélèvent selon un même modèle. Il y a d’abord un montant minimal prélevé sur tous les transferts, quel que soit le montant, ensuite un pourcentage est ponctionné en fonction du montant viré.

Dans la majorité des banques, ce montant minimum est au-dessus de 20 euros, exception faite de la banque postale. Chez cette dernière, le montant minimum est facturé moins de 10 euros. Certaines banques proposent un montant fixe forfaitaire pour tous les transferts. Cette configuration est avantageuse pour virer de grosses sommes, mais pour de petits virements faits à plusieurs reprises, vous serez rapidement défavorisé.

Quant aux frais de change, ils sont prélevés selon le même format que les frais de transfert. En effet, lors d’un virement international, les fonds virés doivent être portés sur le compte du bénéficiaire dans une devise qui n’est pas l’euro. De ce fait, un taux de change ainsi que des frais s’appliquent. Les banques, en général, suivent le taux en vigueur sur le marché. Néanmoins, beaucoup d’entre elles n’hésitent pas à se faire la part belle en mettant une importante marge.

Peu de solutions pour le rabais des coûts

Très peu de solutions sont proposées pour abaisser le montant des frais. Néanmoins, une nouvelle réglementation vient obliger les banques de toute l’Europe à une totale transparence sur les frais liés aux virements internationaux. C’est donc la fin des mauvaises surprises.

En attendant, pour abaisser vos coûts de transaction à l’international, vous pouvez vous tourner vers les néobanques comme Revolut, N26 ou la société de transfert d’argent en ligne Transfertwise devenue Wise récemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.