Négocier son salaire, comment aborder le sujet ?

négocier son salaire

Vous travaillez dans une entreprise depuis un bon moment déjà, mais votre salaire n’a quasiment pas évolué ? C’est probablement le moment idéal pour négocier votre salaire et demander une augmentation. Comment aborder le sujet auprès de votre responsable et obtenir gain de cause ? Dans tous les cas, ne foncez pas sans être préparé. Découvrez nos cinq commandements pour réussir à négocier votre salaire.

Les chiffres du marché, vous connaîtrez

Avant toute chose, vous avez besoin de connaître la moyenne des salaires appliqués dans votre secteur, et pour le poste que vous occupez. Faites-vous une idée des fourchettes de rémunération en consultant les rapports des cabinets spécialisés, en faisant un sondage rapidement sur les réseaux sociaux ou en interrogeant les personnes qui occupent le même poste que vous par exemple. L’objectif est de savoir où se situe votre salaire afin de demander une augmentation salariale réaliste. Vous noterez, en cas de besoin, que certains cabinets de conseil en rémunération proposent des analyses individuelles pour estimer la valeur d’un salarié sur le marché du travail. Cela pourrait être également une bonne occasion de revoir vos compétences pour éventuellement envisager une reconversion.

Les bons arguments, vous trouverez

Pour que votre proposition paraisse solide et justifiée, vous devez trouver les bons arguments et les utiliser en votre faveur. Faites une liste de ce que vous avez déjà accompli au sein de l’entreprise.

Quels arguments avancer pour demander une augmentation ?

  • Les projets dont vous étiez responsable qui ont bien abouti.
  • Vos contributions à l’augmentation du chiffre d’affaires.
  • Les distinctions ou récompenses que vous avez reçues pour votre travail.
  • Les évolutions de poste ou de responsabilités depuis votre arrivée.
  • Les problèmes que vous avez rencontrés et les solutions que vous avez appliquées pour les résoudre.

Votre employeur prendra plus au sérieux votre démarche si vous démontrez que vous êtes un élément indispensable au sein de l’équipe à laquelle vous êtes rattaché et, globalement, dans l’entreprise elle-même. Vous pouvez aussi évoquer votre souhait de prendre davantage de responsabilités ou de missions pour justifier votre demande, mais uniquement si vous y pensez réellement. S’entraîner à exprimer verbalement vos arguments pour l’entretien ne sera pas une mauvaise idée.

Le moment opportun, vous choisirez

Choisir le bon moment pour négocier votre salaire augmente vos chances d’obtenir une réponse favorable. Demandez un rendez-vous et préparez-vous mentalement à cet entretien. Si l’entretien en one-to-one avec un supérieur fait partie de la culture de l’entreprise, profitez de la prochaine séance pour discuter de vos futurs objectifs d’évolution dans l’entreprise et demander une réévaluation de votre salaire. La règle d’or : ne jamais demander une augmentation par écrit ou par email, il y a de fortes chances que votre demande se noie dans les autres messages et, de plus, cela ne démontre pas votre volonté de changement puisque vous ne vous exprimez pas de vive voix. Négocier en face-à-face est donc la meilleure des armes pour se faire entendre et obtenir une augmentation de son salaire. N’attendez surtout pas l’entretien annuel, car c’est généralement à cette période que tous les salariés renégocient leur salaire.

Votre discours, vous peaufinerez

Afin de rester cohérent et d’être crédible aux yeux de votre employeur, peaufinez votre discours. Organisez vos arguments dans l’ordre  et anticipez les réponses aux éventuelles questions de votre manager. Regardez votre interlocuteur dans les yeux et soutenez son regard lorsque vous avancez vos arguments. Exprimez-vous calmement, mais clairement et avec assurance.

Un plan B, vous préparerez

D’une manière générale, il est rare que les employeurs donnent de suite une réponse affirmative quand leurs salariés demandent une augmentation. C’est pourquoi, vous devez préparer des contre-arguments en cas de réticences. Si vous avez demandé une hausse de salaire 15%, renégociez par exemple à 10 %. Si votre démarche se solde par un échec, osez renégocier les petits « à côté » : prime, 13ème mois, participation à votre prévoyance retraite ou autres. Préparez donc bien en amont votre plan B si vous voulez ressortir de l’entretien avec au moins un avantage de gagné. Dans le cas contraire, annoncez la couleur, vous réitérerez votre  démarche dans 6 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *