Comment financer un investissement locatif ?

comment financer un investissement locatif

Tout un chacun rêve de disposer d’un patrimoine sûr et rentable, et dans la plupart des cas cette vision se matérialise à travers un investissement immobilier locatif. Une telle option offre l’avantage de posséder un bien immobilier, qui peut être rentable en le mettant en location meublée ou vide, tout en profitant des incitations fiscales en vigueur.

Un projet aussi attractif qu’il soit, nécessite des fonds soit pour l’acquisition du bien immobilier ancien ou neuf ou pour acheter un terrain destiné à la construction, sans omettre tous les travaux d’aménagements, d’agencement ou de réhabilitation qui peuvent survenir.

Comment financer un investissement locatif ?

La réponse à cette question devient aisée si on dispose des fonds nécessaire pour effectuer un autofinancement, mais dans le cas contraire d’autres possibilités sont à étudier. Recourir à un emprunt s’avère souvent avantageux dans le cas d’un investissement locatif. En effet la capacité d’achat est améliorée par le fait que la rentabilité brute est souvent largement supérieure au taux d’intérêt. En plus, le coût de l’emprunt ne peut dépasser le rendement locatif majoré de rendement du capital initial investit, qui constituent la rentabilité globale du placement.

Il ne faut pas négliger non plus la déductibilité des intérêts, qui diminuent la base imposable. De ce fait, ils sont déductibles des revenus locatifs perçus que ce soit dans le cadre d’une location vide,  du LMNP ou du LMP.

On peut choisir entre un prêt immobilier amortissable qui est remboursé via de mensualités composées d’une partie de l’emprunt en plus des intérêts dus et de l’assurance du prêt. Ou bien opter pour un prêt immobilier in fine qui donne lieux à des échéanciers constitués des intérêts générés par l’emprunt alors que le capital initial est remboursable en une seule fois à l’arrivée à terme du prêt.

Opter pour l’une des ces solutions dépend certainement du choix de l’emprunteur en fonction de ses revenus tout en tenant compte de l’optimisation fiscale. En fait dans le cas d’un prêt amortissable l’objectif est de profiter du même avantage fiscal tout au long de la durée  de vie de l’emprunt. Alors que dans le cas d’un prêt in fine le but est de réduire le revenu foncier imposable au fil des ans et de maximiser l’économie d’impôt. Dans le doute, il vaut mieux demander l’avis d’un conseiller immobilier qui peut présenter les deux options en détails avec les avantages et les inconvénients de chaque option, ce qui permet de prendre une décision bien réfléchie et plus en adéquation avec ses aspirations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *