La pierre-papier : faut-il investir dans les SCPI ?

investir scpi

Tout d’abord laissez-moi apporter une petite précision à cette question. Lorsque je dis « Faut-il investir dans la pierre-papier ? », il s’agit de faire une comparaison entre 2 types d’investissements :

  • L’immobilier classique : investissement qui permet à terme d’avoir un logement qui nous appartient et dans lequel nous pouvons habiter.
  • L’immobilier papier : investissement qui permet d’avoir des morceaux d’un bien qui ne nous appartient pas entièrement mais dans lequel nous percevons tout de même des loyers.

Lorsque nous souhaitons investir dans l’immobilier, nous pensons tout de suite à acheter un appartement (studio, 2 pièces, 3 pièces, etc) ou une maison par exemple.

Mais saviez-vous qu’il était possible d’investir dans l’immobilier sans avoir besoin de visiter quelconque logement ?

En effet, il est possible de placer votre argent dans l’immobilier en passant par des organismes spécialisés. On les appelle les Société Civiles de Placement Immobilier ou SCPI.

Naissance, émergence et crise des SCPI

Les SCPI sont nées au début des années 60 lorsque des investisseurs souhaitaient détenir de l’immobilier « d’affaires » (bureaux, murs d’entreprises, locaux industriels, etc). Ces organismes virent le jour à cette période mais se développèrent réellement en 1985.

La croissance des produits vendus était fulgurante. +70% en 1985, +150% l’année suivante et +91% d’année d’après. En 1990, il s’en est vendu pas moins de 11,5 milliards de francs soit 1,7 milliards d’euros.

Cependant, s’en suit une récession dû en parti au trop grand nombre bureaux construits.  À elle seule, la ville de Paris comptait plus de 5 millions de m2 de bureaux inoccupés en 1994. Il fallait alors remplir ces bureaux.  Malheureusement la période économique ne s’y prêtait pas. Le chômage étant en hausse, le nombre de bureaux inoccupés ne cessait d’augmenter. De ce fait, les prix diminuèrent ainsi que la rentabilité associée à ce type d’investissement.

Aujourd’hui ce produit est redevenu un produit d’investissement et d’épargne assez performant. Le marché est mieux réglementé et il n’y plus que 20 groupes qui gèrent environ 130 SCPI contre 90 qui en gérait 300 en 1994.

Quels sont les différents types d’SCPI ?

En ce qui concerne les SCPI fiscales, en voici 3. Vous pouvez également cliquer sur les liens associés pour plus amples informations.

  • SCPI Malraux : permettant jusqu’à 30000€ de réduction d’impôts.
  • SCPI de déficit foncier : permettant jusqu’à 56% de réduction d’impôts
  • SCPI Duflot : permettant jusqu’à 51300€ de réduction d’impôts.

Quels en sont les avantages ?

Le 1er avantage d’une SCPI est la mutualisation du risque. Le fait d’avoir des parts dans plusieurs bureaux est moins risqué que de posséder un unique bien car le risque locatif est partagé.

De plus sa gestion est très simple : vous n’avez rien à faire, c’est la société de placement qui s’occupe de tout.

En ce qui concerne leurs rendements, ils sont toujours assez satisfaisants comparé aux rendements de nos divers livrets ou assurances vie.

Conclusion

L’investissement dans les SCPI est un investissement intéressant lorsqu’on souhaite investir avec peu de risque et ne pas avoir à gérer soi-même ses investissements.

Il reste tout de même un investissement en bon père de famille, c’est à dire que vous n’allez pas gagner le jackpot avec. Il convient très bien aux investisseurs ayant une forte aversion au risque.

Cependant si vous voulez augmenter réellement vos revenus alternatifs, il vous faudra diminuer cette aversion. Comme dit le dicton américain : No pain, no gain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *