Australie : une condamnation infligée pour vol de crypto monnaie

Australie cryptomonnaie

C’est une première fois dans l’histoire en Australie qu’une personne est poursuivie pour vol de crypto monnaie. L’accusée est, en réalité, une jeune femme originaire du pays. Elle a pris possession de 100 000 tokens XRP.

Une jeune femme condamnée pour vol de crypto monnaie  

Ayant participé, en janvier 2018, au piratage du wallet crypto d’un homme de 56 ans, le verdict du jugement est tombé pour Kathryn Nguyen. En effet, cette jeune femme australienne, en collaboration avec son complice, s’est introduite sur le compte de crypto monnaie de sa victime. Il s’agit de la crypto monnaie Ripple. Cette dernière contenait 100 000 tokens XRP.

Les deux hackers ont ensuite pris le contrôle de ce portefeuille électronique en modifiant le système de sécurité par une double authentification pour ainsi dérober les 100 000 XRP. Si aujourd’hui, un XRP n’est évalué qu’à seulement 0,30 dollar, à l’époque où se déroulaient les faits, cette crypto monnaie avait une grande estimation. En effet, la valeur d’un XRP était estimée à 4 dollars.  

Kathryn Nguyen et son acolyte avaient donc en leur possession 400 000 dollars. Après avoir volé les 100 000 XRP, ils ont ensuite converti les tokens en Bitcoin, en les transférant sur un exchange chinois. Ce n’est qu’après cette étape qu’une répartition des Bitcoins se fera entre différents wallets. 

Ces différentes actions ont malheureusement laissé des traces donnant ainsi la possibilité à la police de remonter la piste des pirates. Ce qui prouve que le vol de crypto monnaie n’est pas l’œuvre que de hackers professionnels. Une interpellation de la jeune Australienne à son domicile a lieu en 2019. Lors de cette opération, la police a saisi de l’argent, des ordinateurs et des téléphones.

En réalité, la poursuite de Kathryn Nguyen pour vol de crypto monnaie constitue une première dans l’histoire du pays. Comme condamnation pour son délit, l’Australienne de Sydney a écopé d’une peine de prison de deux ans et trois mois. Si cette sanction paraît lourde, il faut noter que le juge a estimé que son « jugement moral était faussé » au moment de ce vol.Aussi, le magistrat traite la jeune femme de « personnalité généreuse et travailleuse ». Toutefois, le juge rappelle que celle-ci a choisi de participer de son plein gré à une entreprise criminelle. Il faut également souligner que Kathryn Nguyen avait déjà reconnu, en octobre 2018, les faits dont elle est accusée. D’ailleurs, la jeune Australienne avait plaidé coupable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *